Avant la fermeture estivale, partez avec la caisse !

Chers amis amateurs de divins breuvages,

les vacances approchent à grands pas pour votre cave à vins qui fermera ses portes du samedi 6 août à 20h jusqu’au mercredi 24 août à 16h. Nous adoptons dès le lundi 2 août nos horaires d’été avec une ouverture du lundi au jeudi de 16h à 20h et le samedi de 10h à 20h.

Mais d’ici là nous vous proposons de faire le plein en partant avec la caisse… de vins bien sûr ! Vous partez en vacances ou au contraire vous êtes un naufragé du mois d’août ? Pas question de vous laisser sans munitions, et les Vins du Terroir vous proposent jusqu’à notre fermeture estivale du 6 août de choisir 6 bouteilles, identiques ou non (vin, champagne, spiritueux, peu importe), et de repartir avec une 7e bouteille offerte.

La gratuité concerne la bouteille la moins chère de votre sélection, dans la limite des stocks disponibles. Difficile de faire plus simple, non ?

Nous vous attendons et vous souhaitons à tous un très bel été.
A bientôt,

votre caviste Antoine

Ouvert le 14 Juillet

Jeudi 14 juillet, beaucoup de magasins sont fermés. Pourtant, vous avez peut-être à l’horizon un déjeuner ou un autre moment de réjouissance.

Soyez tranquilles, Les Vins du Terroir vous accueillent le jour de le Fête Nationale de 11h à 19h pour vous aider à trouver le flacon qu’il vous faut.

Et voici de quoi faire une sélection patriotique de circonstance :

Bleu comme l’étiquette de la cuvée de Champagne Brut de Chez Morel, aux Riceys. Une bulle festive, gourmande et équilibrée. Elle fait la part belle au Pinot Noir et sera à son aise pour célébrer avec vous notre fête nationale.

Blanc comme le Chorey-les-Beaune de chez Maillard. Un classique de votre cave, c’est un Chardonnay généreux et beurré, élégant et flatteur. Sa matière onctueuse et ses arômes de fruits et des fleurs blanches feront merveille avec des poissons, des volailles ou un beau plateau de fromages.

Rouge comme la cuvée « Grands Champs » (qui a dit « Elysés »?) de chez Mérieau, en Touraine. Cabernet Franc et Côt (l’autre nom du Malbec), se retrouve ici dans un vin rouge souple et primesautier. Peu de tannin, un joli fruit rouge et des notes florales. Par la chaleur qui court, on peut même le rafraîchir un peu (une heure au frigo tout au plus) et il saura ravir les palais pour le barbecue de circonstance ou des tartes salées.

A eux trois, ces flacons incarnent un certain esprit de fête et de plaisir autant qu’ils rendent parfaitement hommage aux terroirs de l’hexagone.

Santé !

A bientôt,

votre caviste Antoine

LES VINS DU TERROIR

34 avenue Duquesne – 75007 Paris
Tel 01 40 61 91 87
10h30-13h30 / 15h30-20h
Samedi 10h-13h30 / 14h30-20h
(fermeture dimanche et lundi matin)

Ouvert le 1er et le 8 mai 2021 !

selection du 1er Mai

Pas question pour Les Vins du Terroir de vous abandonner un samedi, c’est pourquoi nous serons ouverts le 1er comme le 8 Mai de 10h à 19h.

Et pour ceux qui chercheraient encore une bonne raison de venir nous voir, voici quelques pistes :

Château Sainte Marguerite, cuvée Symphonie
La grande cuvée de ce beau domaine, cru classé de Provence, est toujours une réussite car là où les autres montrent les muscles, « Symphonie » s’exprime sur le registre de la finesse. Un vin aussi complexe que délicat qui offre à l’amateur de rosés élégants des arômes de pêche blanche et de garrigue.
19.50€

K-Nom, du Clos Troteligotte à Cahors
Cahors est la patrie du Malbec (ici complété par un peu de Merlot) et le Clos Troteligotte nous réserve une jolie surprise sous la forme d’un vin à l’expression fraîche et florale (une note de violette). C’est onctueux et souple, bien loin des Cahors classiques, beaucoup plus tanniques et puissants. Un vin plein de charme pour un poulet rôti par exemple…
12€

Saint Joseph blanc, domaine Merlin
Je le dis si souvent en boutique : « On ne boit jamais assez de Saint Joseph blanc ! » Quel plaisir à chaque fois de retrouver des vins généreux comme celui-ci, aux arômes de fleurs blanches et de fruits jaunes avec un soupçon d’amertume – au sens noble ! – en finale.
27

Whisky « Aux Particules Vines », Maison Kuentz
Cette belle adresse lorraine propose des whiskies différents, originaux. Ce single cask ne fait pas exception et propose une réjouissant équilibre entre fruits et épices, avec une finale légèrement tourbée. Son secret ? Un passage en fût d’un grand vin de Sauternes !
63€

@ bientôt !

Votre Caviste Antoine

Et n’oubliez pas, vous pouvez nous suivre aussi sur Instagram et Facebook

Quel vin pour accompagner votre repas de la Saint-Valentin ?

repas-st-valentin-vins

La fête des amoureux, c’est le 14 février. C’est l’occasion de mettre les petits plats dans les grands et de surprendre l’être aimé avec un bon repas évocateur… Mais quel vin boire à la Saint-Valentin ? Les Vins du Terroir, votre cave à vin dans le 7e arrondissement de Paris, vous conseille.

Incontournable et indémodable champagne !

Pour frémir de plaisir, et surtout pour éviter les faux-pas, le champagne est une valeur sûre à l’occasion de la Saint-Valentin. Une parenthèse amoureuse teintée de bulles de romantisme. C’est bien simple, on ne peut pas se tromper avec un Champagne, rosé ou non. De notre côté, notre coup de cœur va aux Champagne rosés de la grande maison Billecart-Salmon, LA référence du champagne rosé.

Vivons d’amour et … de Beaujolais frais !

Le Saint-Amour est un vin rouge français produit dans le département de Saône-et-Loire, dans la région viticole du Beaujolais. Son nom, à lui seul, l’impose sur toutes les bonnes tables à l’occasion de la Saint-Valentin ! Il est parfait pour accompagner la caille aux raisins comme toute autre viande. C’est son cépage, le Gamay, qui en fait un vin d’une grande polyvalence, à l’aise sur à peu près toutes les cuisines.
Chambolle-Musigny 1er cru « Les Amoureuses »
Né en plein cœur de la Côte de Nuits, ce breuvage de l’ancien village celtique de Chambolle-Musigny donne le ton. Délicat et féminin, il est également source d’émotions… et ne laisse aucun doute quant au message que vous souhaitez transmettre à l’occasion de la Saint-Valentin !

Un coup de cœur ? Un château Calon-Ségur !

Il suffit de jeter un coup d’œil à l’étiquette pour se rendre à l’évidence. Le cœur sur la bouteille du château Calon Ségur est bien plus qu’un message. Il est une ode à l’amour et à la passion. Classé Troisième Grand Cru en 1855, ce Saint-Estèphe est l’image même de la main de fer dans le gant de velours, un vin structuré et racé.

Coup de folie en Bourgogne

Le domaine de la Folie en côte chalonnaise propose juste ce qu’il faut pour se rappeler que “celui qui vit sans folie n’est pas si sage qu’il croit” (La Rochefoucauld) : un superbe Rully issu du cépage Chardonnay, généreux et floral, idéal pour une volaille à la crème ou un beau poisson.
Et pour ceux qui ont de la suite dans les idées…
Pourquoi pas un Saumur rouge, juteux et gourmand, nommé avec espièglerie Bagatelle ? Il aura le mérite d’annoncer la couleur …

À la Saint-Valentin comme à toute occasion de l’année, Les Vins du Terroir, votre caviste du quartier Breteuil, dans le 7e arrondissement de Paris, vous conseille et vous accompagne pour le choix de vos vins. N’hésitez pas à nous contacter !

Quel vin choisir pour accompagner le foie gras ?

vin-foie-gras

À l’approche des fêtes de fin d’année, une question se pose … Vous savez pertinemment où vous achèterez votre foie gras et vous réjouissez de le servir à table. Mais avec quel vin ? Pour éviter les faux pas et réjouir les amateurs de bons vins et de mets savoureux, voici les conseils des Vins du Terroir .

Pour les plus classiques : l’accord foie gras / vin doux

Vous ne voulez prendre aucun risque : vous misez sur une solution qui, malgré le fait qu’elle soit classique, conviendra parfaitement à tout le monde.
Traditionnellement, on peut choisir un vin blanc moelleux ou liquoreux de type Sauternes, Loupiac, voire même un Monbazillac. Le mélange de ce breuvage au foie gras, c’est-à-dire de l’onctueux et du gras, est absolument parfait. Si vous n’aimez pas le Sauternes, choisissez un bon Coteaux du Layon, un Jurançon ou une bonne bouteille de Bergerac.

Pour les raffinés : des petites bulles plein les verres

À l’occasion des fêtes de fin d’année, une boisson s’impose de manière presque systématique dans les familles et entre amis : le champagne ! Sortez, au moment de servir votre foie gras, un champagne millésimé qui s’harmonisera parfaitement avec un foie gras, surtout s’il est truffé. Le Champagne en vieillissant propose un équilibre intéressant d’une part entre arômes de fleurs, de champignons, de fruits confits et d’autre part une fraîcheur remarquable. Et s’il est rosé, cela fonctionne aussi très bien.

Pour les gourmets : des vins qui relèvent les saveurs du foie gras

Cette année, vous misez sur l’originalité et, plutôt que le classique bloc de foie gras servi avec du confit de figues et du confit d’oignons, vous avez décidé de présenter à table une entrée à base de foie gras. Un délice avec lequel vous pourrez servir un grand vin de Bourgogne blanc sans craindre de vous tromper ou de décevoir. Un Meursault par exemple, onctueux et beurré en attaque, mais finement citronné en finale, sera certainement apprécié tout autant que votre délicieux plat.

Pour les aventuriers : de parfaits compagnons

Cette année, vous avez décidé de faire la chasse au sucre au début du repas. Le risque en effet du Sauternes en entrée, c’est qu’il sature vos papilles et vous gâche la dégustation des vins suivants. Alors pourquoi pas un vin aromatique… mais sec ? Je me bats chaque année pour faire découvrir un accord merveilleux entre foie gras et Condrieu. Ce cru du nord de la vallée du Rhône, exclusivement composé du cépage viognier, vous offrira des arômes de fruits à noyau (pêche, abricot) assortis de subtiles notes florales et exotiques, tout en vous laissant le palais bien net car la finale est fraîche. Si vous trouvez comme nous que les chutney divers et variés (de figue, de mangue, etc…) masquent le goût du foie gras, alors voilà une façon astucieuse de marier le fruit au foie gras. Succès assuré.

Du foie gras et… du vin rouge !

Qui a dit que le foie gras ne pouvait être servi qu’avec du vin blanc ? Voilà une idée reçue qu’il faut impérativement mettre de côté. Le vin rouge, s’il est bien choisi, s’associe très bien avec le foie gras. Il faut impérativement qu’il soit un peu âgé pour permettre au tanin fondu et aux arômes subtilement épicés d’optimiser les saveurs du foie gras. À vous de choisir en fonction de vos goûts, mais sachez que c’est un accord qui marche tout particulièrement bien avec le foie gras poêlé :

  • Un bon Pomerol ou un Saint-Émilion, tout comme un grand cru du Médoc, un Margaux ou un Pauillac d’au moins dix ans s’inviteront avec délice à table au moment de servir l’entrée
  • Pour relever les saveurs subtiles du foie gras, choisissez un vin de Bourgogne comme un Volnay ou un Aloxe-Corton par exemple, âgé d’au moins 5 ans pour les appellations village, 8 ans pour les 1ers Crus
  • Un Côte-Rôtie ou un Hermitage d’une bonne quinzaine d’années fera ressortir l’arôme d’un foie gras mi-cuit en jouant sur les épices.

Avec ces conseils, nous espérons vous avoir permis de découvrir les multiples associations entre vins et foie gras et surtout… de vous avoir mis l’eau à la bouche en vue des fêtes de l’année qui approchent à grands pas ! Pensez à faire vos commandes car… il n’y en aura pas pour tout le monde !

Quel vin pour un barbecue ?

Quel vin pour un barbecue ?

De la fin du printemps au cœur de l’automne, les barbecues sont une manière conviviale de déjeuner ou dîner en famille ou entre amis. Simples et délicieusement bons, ils permettent de faire cuire toutes sortes de viandes, de poissons et de légumes. Le barbecue moderne au gaz et la plancha offrent un moyen pratique et astucieux de faire un barbecue sans passer de longs moments à préparer le feu… Mais quel vin servir avec les grillades ? En fonction de vos goûts, choisissez une boisson qui s’adaptera à vos mets, relevez les saveurs et émoustillez les papilles. Les Vins du Terroir ont quelques bonnes bouteilles en réserve…

Jeu de contrastes avec le rosé

Pour retrouver un peu de fraîcheur quand les températures extérieures augmentent, misez sur le rosé avec un peu de matière, sans pour autant tomber dans l’excès d’alcool.

Les rosés juteux avec du volume accompagneront idéalement vos plats cuisinés au barbecue. Attention à choisir un rosé qui n’insiste pas trop lourdement sur les notes d’agrumes. Privilégiez plutôt les notes de fruits jaunes ou rouges.

Parmi nos coups de cœur, les rosés de la prestigieuse appellation Bandol sont absolument parfaits, à l’image du domaine Terrebrune. Les rosés de Corse fonctionnent aussi très bien, comme Torraccia à Porto Vecchio.

Volaille, viandes blanches, porc et vin rouge souple

La volaille, les viandes blanches et les côtes de porc cuites au barbecue nécessitent un accompagnement digne de leurs caractéristiques gustatives. Un vin rouge souple tel un cru du beaujolais comme le chiroubles de Karim Vionnet, le fameux « Vin de Kav » apportera du croquant tout en étant agréablement juteux. Ce vin présente l’avantage d’avoir un goût prononcé mais peu de tanins.

Cherchez également du côté des pépites originales des bords de la Méditerranée. La cuvée « Rosumarinu » du domaine Sant’Armettu à Sartène en Corse est incontournable. Une cuvée dont le vigneron nous a affirmé haut et fort que son breuvage est « le vin rouge à boire quand on ne veut pas boire du rosé ». Assez dit ? Cette cuvée a su rassembler toute la Corse en une bouteille, mais sans les tanins.

Des vins charpentés aux tanins suaves pour les viandes rouges au barbecue

Réveillez le carnivore qui sommeille en vous en buvant, avec les viandes rouges grillées (bœuf, agneau), des vins charpentés mais aux tanins suaves, tout en rondeur.

Les côtes du Rhône sud, quand ils ne sont pas déséquilibrés sur l’alcool comme cela peut arriver, sont tout indiqués pour accompagner un barbecue. En réserve, chez Les Vins du Terroir, la cuvée « Terre Pourpre » du domaine de La Florane à Visan, près de Vinsobres. Un vin gourmand avec un beau fruit sans notes trop apparentes de bois. Chez Les Vins du Terroir, nous aimons éviter les élevages longs en fûts neufs pour un barbecue, car cela alourdit considérablement l’expérience gustative.

Dans le Languedoc, les appellations Pic Saint Loup et Terrasses du Larzac regorgent de possibilités. Et s’il ne fallait en citer qu’une : la cuvée « L’Optimiste » du domaine Le Chemin des Rêves en Pic St Loup est un véritable coup de cœur. Un fruit éclatant, quelques épices, une matière soyeuse et le tour est joué !

Des vins étrangers pour un barbecue

Bien que nous regorgions de délicieux breuvages en France, on peut se permettre, le temps d’un barbecue, de servir à table un cépage qui a le vent en poupe dans le monde entier : le Primitivo. On en trouve surtout dans les Pouilles, la région correspondant au « talon » de la botte en Italie. Il se présente souvent comme le vin idéal pour un barbecue : mûr, gourmand, suave mais digeste.
Goûtez au Primitivo de chez Barocco. Un vin harmonieux, charmeur et dont on ne saurait se lasser. En bref, un vin idéal pour un moment entre amis par une journée chaude !

Que diriez-vous de passer faire un tour dans notre boutique du quartier Breteuil de Paris 7e pour découvrir, déguster et acheter des vins sur mesure pour votre barbecue entre amis ? Nous vous attendons les bras ouverts, prêts à vous conseiller !

Voyage au cœur des vins de Bourgogne

Petite par sa taille, la Bourgogne résonne comme une terre d’influence dans le monde des amateurs de bons vins. Sa complexité peut surprendre même les professionnels chevronnés… Invitation à la promenade à travers les vins de Bourgogne.

La Bourgogne, terre de vignes et de grands vins

Située dans le centre-est de la France, la Bourgogne compte 5 grandes régions viticoles (sans compter le Beaujolais et le Châtillonnais) :

  • Chablis
  • Côte de Nuits
  • Côte de Beaune
  • Côte Chalonnaise
  • Mâconnais

La Bourgogne est le berceau des vins les plus chers du monde, mais compte également des vins savoureux et abordables.
Très simplement, la Bourgogne comporte deux cépages essentiels : le Pinot Noir et le Chardonnay. Il y en a d’autres, bien entendu, comme l’Aligoté, le Pinot Gris, le Gamay et le Sauvignon Blanc, mais la Bourgogne produit principalement du Pinot Noir pour le Bourgogne Rouge et du Chardonnay pour le Bourgogne Blanc. Pour les viticulteurs de la région, la Bourgogne est également le terroir qui permet aux vins d’exprimer leur caractère à la fois élégant, aromatique et complexe.
Bon à savoir : le terroir se résume par la symbiose des raisins, du sol, du climat, de l’emplacement des vignes et de la main de l’homme. La Bourgogne se définit ainsi comme une terre de terroirs…

Petite histoire du vin de Bourgogne

Quelque 200 millions d’années en arrière, la région aujourd’hui connue comme la Bourgogne faisait partie d’une vaste mer tropicale qui a donné naissance à des sols calcaires. Ces derniers sont le secret de la minéralité piquante qui caractérise les vins de Bourgogne. Si l’on s’aventure dans les vignobles de Bourgogne, on trouve des morceaux de calcaire ou de calcaire marneux (c’est-à-dire du calcaire mélangé à de l’argile) qui contiennent des espèces marines fossilisées absolument incroyables.

Si la viticulture remonte aux Romains au 1er siècle après J.-C., ce sont les moines catholiques qui ont réellement établi les vignobles au Moyen âge. Le vin qu’ils produisaient était destiné à l’église et aux ducs de Bourgogne. La Révolution française permit au peuple de récupérer ses terres et, aujourd’hui, les habitants de Bourgogne sont fiers et attachés à leur région. Une fierté d’autant plus importante qu’ils sont de plus en plus nombreux à pratiquer une viticulture et une vinification durables, biologiques et biodynamiques.

Chablis

Chablis est la région de culture la plus au nord de la région. Elle se distingue géographiquement du reste de la Bourgogne. Le Serein, la rivière qui traverse la région, modère le climat, et les raisins y sont cultivés depuis le 12e siècle.
Chablis est proche de la Champagne, tant en termes de situation géographique que de climat. Les hivers y sont froids et rigoureux ; il est sujet aux gelées printanières et aux étés généralement chauds. Le sol dominant est appelé calcaire kimméridgien, tout comme en Champagne. Tous les vins de Chablis sont blancs, produits avec du raisin Chardonnay.

Côte de Nuits

La Côte de Nuits tient son nom des noyers. Elle abrite 24 grands crus dont certains parmi les plus chers au monde. La région commence au sud de Dijon et se termine au village de Corgoloin. 8 vins sur 10, produits dans cette partie de la Bourgogne, sont du Pinot Noir. Les autres sont soit du Chardonnay, soit du Rosé.

Les vignobles Grand Cru forment un ensemble sur les pentes orientales situées face à la vallée de la Saône, à partir du village de Gevery Chambertin, en passant par Morey St-Denis et au sud jusqu’à Vougeot et Vosne-Romanée. La plupart sont de petite taille et peuvent avoir de nombreux propriétaires, un héritage des lois et de l’après-Révolution française. Leurs prix peuvent atteindre des sommets.

Pour trouver des vins plus abordables, essayez les vins de la Côte de Nuits Village de Fixin, Brochon, Premeaux, Comblanchien et Corgoloin. Principalement constitués de pinot noir, ces vins présentent des notes bourguignonnes classiques et corsées de cassis, de cerise, de fruits rouges frais, de champignons et d’épices. Les offres de la catégorie Premier Cru sont des valeurs sûres, parfaites pour les grandes occasions.

Côte de Beaune

La Côte de Beaune tient son nom du village médiéval, poumon du commerce du vin en Bourgogne. Le vin produit dans cette partie est très différent de celui de son voisin du nord. Les vallées sont ouvertes et vallonneuses et les vignobles sont davantage exposés au sud-est. Le Chardonnay y est prépondérant, 7 des 8 grands crus de Bourgogne y étant produits (Corton, Corton Charlemagne, Montrachet faisant partie des plus connus).

Côte Chalonnaise

La Côte Chalonnaise est située entre les villes de Chagny et de Saint-Vallerin. On n’y trouve pas de grands crus. A l’époque, les Ducs de Bourgogne étaient principalement centrés sur Dijon et souhaitaient garder leurs exploitations à proximité, considérant les régions du sud comme plus rurales, orientées vers les paysans.
Au nord, Bouzeron est la seule appellation consacrée à l’autre cépage blanc de Bourgogne, l’Aligoté. Un vin d’été idéal pour accompagner les poissons et les crustacés, fleuri à souhait, marqué de notes d’agrumes.
Rully est un village qui se présente comme un centre de production de Crémant de Bourgogne. Ses blancs et roses sont fabriqués selon la méthode traditionnelle, comme en Champagne.

Les villages de Mercurey, Givry et Montagny se trouvent sur des sols extraordinaires, la région située autour de Givry, au milieu de la Chalonnaise, comptant plus de 13 types de sols. Les différents vignobles donnent aux vins un caractère unique.
Les vins de cette région présentent un bon rapport qualité-prix, des Chardonnays doux aux Pinot Noirs plus rustiques.

Mâconnais

La région la plus méridionale de la Bourgogne est également la plus grande. Autrefois, le Mâconnais était considéré comme « ordinaire ». Elle fut touchée par le mauvais sort à plusieurs périodes au cours de l’histoire. De ce fait, de nombreux viticulteurs locaux ont décidé de vendre leurs raisins à des coopératives afin de subsister. Depuis les années 60, des efforts ont été faits pour améliorer la qualité des vins et pour rester compétitifs.

Entre Tournus et Saint-Véran, on se trouve au croisement entre le Nord et le Sud de la France. Le changement est marquant et se remarque tant au niveau des paysages que de l’architecture. Le climat y est également plus chaud, à tel point que les récoltes commencent deux semaines plus tôt qu’à Chablis.
Viré-Clessé se trouve au centre de la région. Depuis plusieurs siècles, on y produit des vins d’exception et c’est en 1999 qu’il a été déclaré comme appellation.

L’influence du climat plus chaud se traduit dans les chardonnays bien structurés, avec des notes de fruits à noyau mûrs, de chèvrefeuille, d’écorce d’agrumes et d’herbes sauvages.
La région principale, et la plus connue, se trouve dans le sud de la Bourgogne : Pouilly-Fuissé. De nombreux vignobles bordent le Beaujolais, au-dessus des collines au sud. Les vins produits dans cette région sont blancs, issus du Chardonnay, et offrent des arômes de pomme, d’ananas et de pêche blanche, très frais et très structurés.

Quel vin pour un pique-nique ?

quel-vin-pique-nique

L’été est là et, avec lui, les balades, les randonnées, les excursions … et l’indétrônable pique-nique ! Les sandwiches, les salades, les chips et autres délices sont dans le panier à provisions… Mais, quel vin faut-il prévoir pour accompagner le repas ? Les Vins du Terroir vous emmènent à la découverte des vins à choisir sans hésiter pour un pique-nique.

Pique-nique et barbecue : le jeu des différences !

Mettons les choses au clair : qui dit pique-nique ne dit pas nécessairement barbecue. Bien évidemment, il est possible de prévoir un grill jetable et de transformer un pique-nique en barbecue… Les vins que l’on sert lors d’un barbecue ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux que l’on sert à l’occasion d’un pique-nique. Les barbecues sont également une autre activité estivale « incontournable », mais le style de saveur du barbecue exige un type de vin différent de celui des aliments préparés pour les pique-niques.
Les barbecues sont plus audacieux et épicés, tandis que les pique-niques sont plus variés et plus légers. Pensez à tous les aliments incontournables du traditionnel pique-nique, et vous vous rendrez très vite compte que la plupart des aliments sont froids et légers, pour la plupart. Salade de pommes de terre, poulet froid, fromages et autres tartinables, charcuterie et pain frais, fruits de saison… Pour accompagner ces mets, il faut penser à des vins frais, croquants et blancs/rosés ou rouges plutôt légers.

Quel vin blanc parfait pour un pique-nique ?

La composition d’un pique-nique varie généralement en fonction de la facilité avec laquelle il est possible de transporter les plats et les boissons. En effet, il est essentiel que les aliments puissent rester frais, le temps d’arriver sur l’emplacement prévu. À moins de transporter une glacière, les repas sont donc légers et faciles à composer… et à transporter. Pour accompagner tout cela, un blanc frais et croustillant qui se marie bien avec le repas sera absolument parfait. Voici de délicieux vins à choisir sans hésiter :

  • Le Sauvignon Blanc, le cépage emblématique entre autres de Sancerre et de Pouilly-Fumé offre des vins blancs secs et croquants, parfaits pour être sirotés (avec modération) en été. Fruité mais sec, il propose le plus souvent des arômes des arômes d’agrumes (pamplemousse) rafraîchissants mais pas envahissants. Idéal pour une salade de pâtes au saumon fumé par exemple, ou un fromage de chèvre.
  • Le Chenin Blanc a un autre profil qui peut aussi bien s’adapter à un déjeuner sur l’herbe. Le Chenin, star de la Loire (Saumur, Vouvray, Montlouis…) sera tantôt très sec, tantôt plus gourmand selon les millésimes et les terroirs. Ses arômes de fruits blancs (poire ou coing) sont très plaisants et seront à la fête sur un poulet rôti, même froid ou des toast de tarama. Exemple : L’Anjou du Domaine des Grandes Vignes
  • Un Riesling alsacien bien sec, doté d’une acidité vive et de saveurs minérales légères, se marie bien avec les aliments tels que la charcuterie. Sylvie Spielmann à Bergheim en fait de magnifiques.
  • Les vins blancs de Provence sont aussi très indiqués pour les pique-nique à l’accent chantant. Une salade niçoise, une tarte à la tomate, des tomates-mozza ou tout ce qui peut contenir du basilic sera mis en valeur par cet accord avec des vins blancs méditerranéens, notamment provençaux. Avec un mention spéciale pour les vins du domaine Maslauris, dans le Luberon.
  • Enfin il ne faut pas oublier les Champagne ! Si vous pouvez assurer la fraîcheur de la bouteille, un Champagne égaiera votre pique-nique en lui donnant, en un “pop” sonore, un air instantané de fête. On y pense pas assez mais faire tout un repas au Champagne est un vrai bonheur. A ce titre les cuvées tels que le Brut Réserve de chez Louis Nicaise seront très à leur aise sur un repas léger fait de crudités et des salades composées. Mais attention à la fraîcheur, car il n’y a rien de pire que de boire une bulle tiède, vous êtes prévenus…

Pour avoir des vins blancs savoureux et rafraîchissants, n’hésitez pas à glisser un manchon de congélation sur chaque bouteille avant de l’emballer, pour la garder au frais à la température idéale. Autre astuce, rouler la bouteille dans une serviette de bain en microfibre telle que celles vendues par une grande enseigne de sport. Elle sont d’une efficacité épatante pour garder les bouteilles fraîches pendant le transport.

Les vins rosés, faciles à boire à l’occasion d’un pique-nique

En été, bon nombre de personnes apprécient les vins rosés en raison de leurs saveurs légères, acidulées ou non. Ils sont polyvalents à souhait et accompagnent parfaitement les pique-niques. Les vins rosés se servent comme les vins blancs. Ma préférence va vers les vins rosés de Provence ou assimilés (côteux d’Aix, côteaux varois), de la vallée du Rhône ou de Corse. Ces vins vifs offrent des saveurs variées de fruits comme le melon, la pêche, la fraise et les fruits rouges qui se marient bien avec les fruits de mer, les salades ou encore le poulet froid. Un melon au jambon par exemple est un vrai casse-tête pour le vin, et des rosés légèrement structurés tels que ceux que l’on trouve à Bandol ou en Corse s’en sortent admirablement bien.
Dans mon expérience, c’est sur le fromage qu’ils montrent leurs limites. Je leur préfère alors les blancs ou les rouges.
Par ailleurs, le vin rosé est abordable. Notre offre de plus d’une vingtaine de cuvées se tient entre 5,90€ et 29€. Une solution économique très intéressante pour le pique-nique, donc.

Vins rouges légers pour le pique-nique

Pour le pique-nique, si vous misez sur un vin rouge, choisissez un vin léger et goûtu. En effet, un vin trop riche écraserait le goût des aliments qui, au final, perdraient leur saveur. Et si votre pique-nique se passe l’été, la chaleur fera ressortir l’alcool du vin. Il s’agit donc de trouver un vin rouge qui ne soit pas trop lourd, donc un vin léger, moins riche en alcool. Le pinot noir (de Sancerre ou de Bourgogne par exemple), le gamay (du beaujolais ou d’ailleurs) peuvent offrir des vins rouges plus légers qui accompagnent bien les pique-niques, en particulier la charcuterie et la viande froide.
La cuvée Gamay 2 sans toi de l’Orée du Sabia par exemple, un vin juteux, croquant qui ira à peu prêt avec tout : viande froide, salades, fromages. Le gamay n’est pas pour rien une valeur refuge des sommeliers du monde entier, dans le doute pensez au gamay !
Bien que ces vins n’aient pas besoin d’être servis frais, il est préférable de ne pas les servir chauds. Transportez-les dans la glacière si vous en avez une et laissez-les reposer pendant environ 10 minutes à l’extérieur de la glacière avant de les servir.

A vos nappes à carreaux maintenant !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le champagne !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le champagne !

Le champagne est bien plus qu’un vin. C’est une légende. Une coupe de champagne effleure vos lèvres et ce sont 300 ans d’histoire qui s’apprêtent à atteindre votre palet. L’histoire et la légende du champagne sont nées avec Pierre Pérignon, le légendaire moine bénédictin, cantinier et administrateur de l’abbaye d’Hautvillers pendant près d’un demi-siècle, entre 1668 et 1715. Il est aujourd’hui connu comme l’inventeur du Champagne.

En réalité, ce bon vieux Dom Pérignon n’a rien inventé. Certes, il est sans nul doute le personnage principal dans le processus d’élaboration du champagne mousseux. Avant lui, le seul produit de la région était le vin gris, un breuvage obtenu à partir de raisins rouges. Un vin sans prétention qui avait cependant tendance à mousser de façon inopinée. Dom Pérignon a compris qu’il fallait trouver le moyen de préserver l’effervescence du vin. Pour ce faire, il décida de le mettre en bouteille, plutôt que de le conserver dans des fûts, en fermant les bouteilles hermétiquement avec un bouchon de liège. Le champagne était né.

Champagne, climat et vignes

Le vin mousseux né de l’intuition du célèbre moine bénédictin a pris le nom de sa région d’origine : Champagne. Il possède des arômes d’une finesse exceptionnelle et se caractérise par une élégance inimitable, une grande harmonie entre l’acidité fraîche de sa saveur et la douceur de son alcool. Ce n’est pas le climat de la région qui confère, au champagne, l’excellence dont il jouit. Le sol sur lequel sont plantées les vignes est un véritable réservoir d’eau et de chaleur. Les racines des plantes absorbent les eaux de pluie et la restituent lentement lors de la sécheresse estivale.

Au-delà du climat et du sol, un autre facteur fait du Champagne le plus noble des vins effervescents. Il s’agit des cépages sélectionnés au fil des siècles : le Chardonnay, une baie blanche, cultivée dans la Côte des Blancs, au sud d’Epernay, dont le vin tire son élégance et sa finesse ; le Pinot Noir, une baie rouge de la montagne de Reims, qui lui donne la puissance et le corps et le Pinot Meunier, une baie rouge qui confère au vin sa gourmandise, et qui pousse dans la Vallée de la Marne. Ces cépages sont précieux et traités avec délicatesse. Récoltés à la main, ils sont également soumis à un pressurage doux ; les peaux et autres débris étant soigneusement retirés du moût.

Les étapes de production du Champagne

Lorsque la fermentation est terminée et que les vins sont stabilisés, le résultat obtenu constitue la matière première du Champagne.
Le champagne est issu d’une cuvée, c’est-à-dire d’un mélange de vins obtenus à partir des trois cépages de différents vignobles : ceux de la dernière récolte ainsi que ceux des millésimes précédents. Le champagne est ainsi issu d’un assemblage complexe, la priorité étant d’obtenir le même goût délicat à chaque nouvelle production.

L’étape qui suit est la fermentation. Afin de créer les minuscules bulles qui caractérisent ce breuvage, le vin doit fermenter une deuxième fois en bouteille, afin que le dioxyde de carbone qui se trouve à l’intérieur ne puisse pas être dispersé dans l’air et qu’il se dissolve à l’intérieur. Le vin est ensuite mis en bouteille temporairement avec l’ajout d’un sirop de sucre et de levures qui rétablissent la fermentation. On appelle cela “la liqueur d’expédition”. Lorsque cette deuxième fermentation est terminée, le champagne est prêt. Il s’agit maintenant d’éliminer les éventuels dépôts. Ceci s’effectue soit manuellement (ce procédé est rare de nos jours) ou automatiquement. Dans les deux cas, la bouteille est tournée d’un quart de tour, périodiquement jusqu’à ce que le dépôt arrive au niveau du goulot, près du bouchon.

Les dépôts sont ainsi expulsés avec le dégorgement : le liquide dans le goulot est gelé, le bouchon temporaire est enlevé et une pression interne est appliquée.
Une fois la bouteille de champagne remplie, le processus est répété jusqu’à ce que le producteur la ferme avec un bouchon recouvert d’une cage métallique que l’on appelle le muselet, et qui fait le bonheur des collectionneurs.

Crus et classification des vignobles de Champagne

Le champagne n’est pas un vin unique, dans la mesure où il en existe de nombreux types différents. Comme tous les grands vins, le Champagne naît dans les vignes et c’est pourquoi les différences les plus importantes proviennent des vignes à proprement parler. Pour ce vin noble, on ne parle pas de vignoble, mais de cru. Ce terme désigne tout simplement un vignoble de qualité supérieure. Un endroit qui confère, au vin, un caractère fort et unique, une finesse extrême et la capacité de durer dans le temps. Sur le territoire de la Champagne, on compte quelque 300 crus, répartis à travers plusieurs communes.

Instituée au 18e siècle et périodiquement révisée, l’échelle des crus en Champagne divise actuellement le vignoble en 17 Grands Crus classés et 41 premiers crus . En Les viticulteurs champenois produisent donc dans l’écrasante majorité des cas produisent plusieurs types de cuvées, en fonction de l’origine des raisins utilisés, mais pas seulement. Voici le champ des possibles :

  • Le Brut Sans Année (BSA), produit d’un assemblage de millésimes et de cépages différents. Exemple: le brut réserve de chez Louis Nicaise
  • Le Blanc de Blancs, obtenu exclusivement à partir de raisins Chardonnay (une raisin blanc à jus blanc). Exemple : les Champagne de chez Veuve Fourny à Vertus
  • Le Blanc de Noirs, obtenu à partir de raisins noirs (Pinot Noir et Pinot Meunier) à jus blanc. Exemple : les Champagne d’ Elise Déchannes aux Riceys
  • Le Rosé, obtenu par mélange de vin blanc ou de vin rouge, ou à partir de raisins rouges vinifiés en rosé ;
  • Une Cuvée spéciale, assemblage de vins de qualité exceptionnelle (chaque Maison la nomme différemment) ;
  • Le Champagne millésimé dont l’année de récolte figure sur l’étiquette ;
  • Le Grand cru, élaboré à partir de raisins récoltés dans des parcelles classées en Grand Cru. C’est le cas de la Cuvée Prélude de Taittinger pour citer une grande maison, mais aussi des Blancs de Blancs de chez AR Lenoble ;
  • Premier cru, élaboré à partir de raisins récoltés dans des parcelles classées en Premier Cru. C’est le cas de Veuve Fourny à Vertus et de Louis Nicaise à Hautvillers par exemple.
  • Monocru, préparé avec des raisins provenant d’un seul vignoble au lieu d’une cuvée

Champagne et liqueur de dosage

Les amateurs de champagne savent que cette boisson peut être très sec, doux, sucré… Le secret de cette différence tient à la liqueur de dosage, ou « liqueur d’expédition ». Il s’agit du liquide ajouté à chaque bouteille pour la remplir après dégorgement. Si cet ajout provient du même vin qui a été perdu en expulsant les dépôts gelés, le Champagne est nommé Brut Nature (ou champagne non dosé).

Selon le dosage de la liqueur, le Champagne change d’équilibre et d’emploi. Moins il est sucré et plus tôt on l’appréciera dans le repas. Plus il est il est sucré et plus il sera à l’aise en se rapprochant de la fin du repas, c’est-a-dire le dessert.

On compte 7 niveaux de dosages :

  • Champagne doux : plus de 50 g de sucre par litre ;
  • Champagne demi-sec : entre 32 g et 50 g par litre ;
  • Champagne sec : entre 17 et 32 g de sucre par litre ;
  • Champagne extra-sec : de 12 à 17 g de sucre par litre ;
  • Champagne brut : entre 6 et 12 g de sucre par litre ;
  • Champagne extra-brut : de 0 g à 6 g de sucre par litre
  • Champagne brut nature : entre 0 et 3 g de sucre par litre.

Maintenant que vous savez (presque) tout, cela donne soif tout ça, n’est-ce pas ?

Inscription Newsletter